+7 (4872) 338-000
Institut de la réhabilitologie clinique
+7 (4872) 338-000
E-mail
Les partenaires dans les regions
Il faut savoir
Payement

Sur la methode

Le traitement des malades avec la pathologie de l’appareil d’appui et de moteur. Les bases de la méthode. On emploie comme méthode principale du traitement des malades avec la pathologie de l’appareil d’appui et de moteur à l’Institut de la réhabilitologie clinique la méthologie chirurgique qui n’a pas d’analogues – la fibrotomie par étape (FTE) élaborée et entrée en pratique par le docteur des sciences médicales, le professeur V.B.Oulzibate.

La nature de la fibrotomie par étape consiste en la technique particulière de la fente des endroits des muscles qui ont été changés pathalogiquement (des cicatrices) avec un scalpel spécialement fait qui permet de ne pas faire la fente de la peau et des muscles saints, cette méthode est destinée à éloigner les contractures locales des muscles et le syndrôme douloureux avec le discomfort le plus minimal possible pour le malade. Il n’y a pas de suture d’opération – après l’opération sur la peau du malade il n’y a que des ponctions qui restent après l’entrée du scalpel. L’opération dure le temps le plus minimal et elle n’est pas dangereuse pour le malade, comme résultat le stresse et le temps sous la narcose sont réduits au minimum, ce qui est surtout important pour les enfants.

Outre cela, les avantages des fibrotomies par étape (FTE) en comparaison avec les autres opérations sur les muscles de squelette consistent en ce que :

Le traitement se compose de plusieures étapes, à chaque étape on éloigne de 10 à 16 contractures de muscles en même temps – avec l’anesthésie générale ; avec l’anesthésie locale – la quantité de FTE – jusque 4-6 pour une étape. Le plan de l’opération à chaque étape s’accorde avec le malade ou avec son représentant (les parents) avec le remplissement des formalités nécessaires.
Les délais de l’étape suivante de l’opération dépendent du degré des délabrements de mouvement, de la présence des maladies compensées, de l’intensité de la croissance (pour les enfants).
A cause du petit traumatisme la durée de la réhabilitation d’après-opération des fonctions de mouvement se diminue – de 5-7 jours jusqu’à 3-4 semaines ( selon le volume de l’intervention d’opération).
L’éloignement des contractures de muscles et du syndrôme de douleur permet d’atteindre l’augmentation du volume des mouvements, contribue l’apparition des nouvelles pratiques de mouvement et le perfectionnement des pratiques de mouvement qu’on a déjà eues. L’augmentation de l’activité générale de mouvement stimule le développement psychologique, élargit les intrérêts, permet de se servir soi-même plus facilement. Dans les cas difficiles c’est plus facile de soigner le malade.
La haute efficacité du traitement d’opération et le perfectionnement des méthodes employées attirent chez nous les malades des villes différentes de la Fédération de la Russie, mais aussi de l’étranger (de l’Ukraine, de la Biélorussie, de la Moldavie, du Kazakhstan, de l’Uzbékistan, de la Kirghizie, de la Géorgie, de l’Arménie, de l’Azerbaïdjan, de l’Estonie, de la Lettonie, de l’Espagne, de la Grèce, de la Serbie, de la Tchernogorie, de l’Horvatie, de la Bosnie et de la Guertzégovine, de l’Italie, de la Pologne, de l’Allemagne, de la Suède, des USA, de l’Israel, de l’Inde, de l’Argentine, de l’Australie).
90% des malades sont les enfants avec PCE. Les malades avec le tétraparèse spastique et la diplégie spastique sont environ 75% de tous les malades opérés avec PCE. Le degré moyen et lourd des délabrements de mouvement est marqué chez 94% des cas.
L’analyse des résultats éloignés du traitement, faite par les médecins – experts indépendants des villes différentes de la Russie et par les collaborateurs de l’institut a constaté que dans 75-88% des cas on a atteint l’effect positif de clinique général en forme de l’augmentation du volume des mouvements actifs, de l’apparition des pratiques de mouvement nouvelles et du perfectionnement des pratiques de mouvement qu’on a déjà eues. 10-18% des malades n’ont pas constaté de changements à l’étape analysée, 1-3% des malades ont constaté l’apparation des sensations douloureuses dans les zones de muscles qui n’ont pas été opérées plus tôt. Les changements liés avec la douleur chez les malades avaient un caractère temporaire et ont été éliminés pendant les étapes suivantes du traitement. Par rapport au point de la douleur ou à la contracture locale de muscle l’efficacité de l’emploi des fibrotomies par étape compte 96,3 – 97,7%.
Outre cela on a marqué les autres effets positifs dans 35-87% des cas : l’amélioration de la parole, de la mastication, de la déglutition, des marques émotionnelles et de la conduite, de la mémoire, de l’attention, du sommeil, de l’appétit, la diminution du strabisme, du nistagme et du sialisme, l’augmentation de l’acuité de la vue et de l’ouïe, la normalisation de l’urination et de la défécation.

Les observations qui durent plus de 20 ans confirment qu’il est préférable d’opérer le malade à la stade de l’apparition des contractures de muscles, avant l’apparition des contractures constantes et de la déformations des articulations. Par rapport à cela il est préférable de commencer le traitement d’opération au petit âge (avant 3-5 ans) pour recevoir le résultat le plus rapide et le plus positif et constant avec le nombre minimal des opérations.